La Sigismonda est le choeur d'hommes de Vérossaz (VS) actif depuis plus de 100 ans au service de la paroisse et des villageois.

Par Léonard Barman

 

Un siècle d’histoire c’est un fameux cap qu’on se doit de fêter dignement et qu’on se doit de commémorer, en particulier pour une société qui a traversé un siècle au cœur de sa communauté. Un chœur d’hommes comme la Sigismonda vit en harmonie et au rythme de sa paroisse et de sa commune d’origine. Elle en est le miroir, reflétant ses aspirations, sa foi, ses modes, sa composition et sa vigueur. A travers la chorale, représentant un échantillon des hommes de la communauté villageoise, cette dernière se raconte.

Premières mesures

Les connaissances relatives aux origines de la Sigismonda reposent sur deux témoignages de M. Hermann Aymon, membre fondateur, qui, en 1964 et 1966, a laissé quelques lignes à la postérité. La Sigismonda n’ayant pas conservé d’archives avant 1940, ces témoignages sont les seuls documents disponibles pour reconstituer les premières notes de la société. Souvenirs de jeunesse, vieux de cinquante ans déjà, ces témoignages laissent beaucoup d’incertitudes sur les origines de la Sigismonda, mais permettent néanmoins de décrire le contexte de fondation du chœur d’hommes de la paroisse de Vérossaz.

A la fin du XIXe siècle, les premières chorales apparaissent dans le Bas-Valais et des sociétés de chant issues du mouvement cécilien se forment dans le canton. Il semble que les origines de la Sigismonda soient à mettre en relation avec ce courant affectant l’Eglise catholique. C’est en effet sous l’impulsion de deux Pères capucins, en mission à Vérossaz en 1910, que l’idée de former une chorale prend forme. En 1911, la construction d’une tribune dans l’église accorde une place spécifique aux chanteurs et le nouveau curé, M. le Chne Paul Gaist, arrivé dans la paroisse en 1914, encourage les chanteurs à se constituer en société de chant. Il semble que ce soit chose faite en 1916 et les premiers statuts de 1918 donnent une tournure plus officielle à la Sigismonda. Le drapeau, créé en 1922, et la participation du chœur à sa première Fête cantonale en 1929 marquent les débuts de la société, toute tournée vers son rôle de chorale paroissiale, reflet d’une époque où chanter est avant tout un acte pieux, comme le laisse entendre Hermann Aymon : « Pour nous, chanter à l’église c’était répondre à un appel intérieur qui criait de notre cœur. De cet appel était né un besoin, une nécessité, un souci, un devoir même : chanter pour bien remplir notre dimanche … une volonté farouche de servir par sa voix l’office divin ».

Léon Jordan

Lorsque Léon Jordan est présenté à l’Assemblée générale du 29 octobre 1961 comme le nouveau directeur de la Sigismonda, la quinzaine de membres présents vit un moment historique. Le chœur, moribond depuis plusieurs années déjà, comme le montrent le désintérêt pour les Assemblées générales, avec parfois sept participants seulement, va  recevoir un véritable électrochoc. Le ton du procès-verbal révèle le changement d’ère qui se prépare. Le jeune directeur de 22 ans « fait savoir qu’il reprendra la société en main, mais à condition que tous les membres soient d’accord de participer au concours de Sierre ; ceci fut accepté malgré l’entière connaissance des efforts à fournir. » La nouvelle dynamique se ressent toujours lors de l’assemblée de 1962. Pour renflouer les caisses de la société, on prévoit de reprendre la tradition du « loto-jambon » abandonné depuis plusieurs années et d’organiser une kermesse pour le jour de la sainte Marguerite (20 juillet) patronne de la paroisse. Sur un plan musical, il est décidé d’apprendre dix nouveaux chants et une nouvelle messe à quatre voix pour Noël. Il y a même des discussions pour construire un local pour les répétitions …

Sous la direction de Léon Jordan, le niveau du chœur d’hommes de Vérossaz atteint des sommets : en 1966, la Sigismonda concoure en première division à la Fête cantonale de Martigny et reçoit une distinction lors de la Fête cantonale de Lucerne ! Ces succès font la renommée de la Sigismonda qui vit probablement ses plus belles heures : les nombreuses représentations en Valais, en Suisse romande et les concerts à Vérossaz séduisent le public et la presse s’en fait l’écho. Léon Jordan devient l’ « ami Léon » dans les PV des Assemblées générales.

En 1979, il quitte la direction du chœur après avoir profondément marqué l’histoire de la Sigismonda et de Vérossaz. La commune lui décerne la bourgeoisie d’honneur en 1987, en même temps qu’elle remet à la Sigismonda son mérite culturel. S’il n’est plus directeur du chœur, Léon Jordan, continue sa relation privilégiée avec les chanteurs de Vérossaz, notamment à travers ses nombreuses compositions, ainsi qu’avec la paroisse sainte Marguerite en participant très activement au 150e anniversaire de la paroisse de Vérossaz, composant une messe en l’honneur de saint Sigismond (enregistrée sur CD) et rédigeant la majeure partie du livre Vérossaz, ma paroisse. Entre 2001 et 2012, il reprend du service comme directeur du chœur pour les chants religieux et les animations à l’église. Décédé en décembre 2015, Léon Jordan fut l’une des figures les plus marquantes de la Sigismonda (et du chant choral en Valais).

Au rythme des changements

Après des années qui restent dans les mémoires des membres de la Sigismonda et de tous les Véroffiards comme un âge d’or, la société continue sa vie avec une activité toujours aussi intense et s’adapte aux réalités du quotidien de toute chorale.

Il y a pour commencer la question de la participation aux offices du dimanche. Le problème n’est pas nouveau. En 1971 déjà, M. le curé Voirol demandait plus d’assiduité aux offices du dimanche, surtout aux jeunes ! Reproche repris en 1974 par le curé et en 1975 par Léon Jordan. Le chant grégorien et les devoirs envers la paroisse ne semblent plus intéresser les jeunes chanteurs et la messe dominicale n’attirent plus autant de monde, que ce soit les choristes comme les paroissiens d’ailleurs. La question est tranchée en 1988 avec les nouveaux statuts de la Sigismonda qui abandonne sa fonction de chœur paroissial (art. 1) et enlève au curé son rôle de conseiller du comité (art. 20 des statuts de 1967 supprimé). Le chœur anime toujours l’office, mais une fois par mois seulement, les grandes fêtes et les enterrements. Il est loin le temps où la société se mettait d’elle-même « sous la haute surveillance de l’autorité ecclésiastique ».

Les changements affectent aussi le répertoire qui se diversifie : chant d’église, chant profane, musique du monde, … Nouveauté également dans la direction du chœur puisqu’une femme, Madame Sarah Rossier, ose diriger ce chœur d’hommes au passé prestigieux, entre 1990 et 2000. La composition des membres de la société évolue aussi et l’on voit de plus en plus de chanteurs dont les origines ne sont pas véroffiardes venir renforcer la Sigismonda, malgré une forte ossature bourgeoisiale.

Si les difficultés existent, comme pour presque toutes les chorales (finances et renouvellement principalement), la Sigismonda reste très active. Elle souffle avec succès ses 75 bougies en 1991, enregistre une messe de Léon Jordan avec le chœur de dames de Vérossaz l’Echo des Cimes en 1998 et organise, en 1999, la 37e Fête du groupement des chanteurs du Bas Valais à Vérossaz. Le début du XXIe siècle est tout aussi encourageant : un 1er prix au festival franco-suisse d’Evian en 2004 et des prestations retransmises à la radio romande pour l’émission « Le Kiosque à musiques » en 2010 et 2014, ou encore une messe chantée depuis l’Hospice du Grand Saint-Bernard avec l’Echo des Cimes en août 2015, prouvent le dynamisme et l’énergie que peut encore déployer le chœur d’hommes de Vérossaz.

L’histoire de la Sigismonda commence dans un Vérossaz très proche de l’idéal du Vieux Pays que l’on chante tout au long du XIXe siècle, rural et religieux. L’épopée des années soixante, si importante pour la Sigismonda et Vérossaz, amène une certaine fierté dans une communauté fortement touchée par le développement d’après-guerre. La Sigismonda traverse un siècle qui transforme profondément les modes de vie, les mentalités, les structures sociales, les chanteurs et leurs chants : le chœur prend ses distances avec la paroisse, une certaine mixité apparaît, timidement, une ouverture s’opère que ce soit dans le répertoire, la composition des membres, les sorties et les représentations à l’étranger. La société de chant vit avec son temps : elle enregistre CD et émissions radio. Commémorer le siècle de la Sigismonda c’est, au final, raconter une belle page de l’histoire du plateau de Vérossaz.

Les statuts de la Société

Version PDF téléchargeable ici : Statuts Sigismonda

 

STATUTS DE LA SOCIETE DE CHANT LA SIGISMONDA – VEROSSAZ

 

1. BUT DE LA SOCIETE

Article 1 Il existe à Vérossaz une société de chant dénommée « LA SIGISMONDA » placée sous la protection de Sainte Cécile, constituée en chœur d’hommes et ayant pour but :

a) L’étude de la culture du chant.

b) La participation: − A l’animation des grandes fêtes et des enterrements, préparés en collaboration avec les responsables de la liturgie. − Aux manifestations communales qui demanderont son concours.

c) Resserrer les liens d’amitié entre les membres. Son siège est à Vérossaz.

 

2. COMPOSITION

Article 2 La société se compose de membres actifs, de membres sympathisants et de membres d’honneur.

Article 3 Les membres actifs font partie de la société comme chanteurs, ils sont tenus d’assister à toutes les répétitions, aux assemblées et à toutes les prestations de la société. Ils ont voix délibérative dans les assemblées. Ils doivent s’acquitter des cotisations annuelles. Ils se soumettent aux décisions du comité et de l’Assemblée.

Article 4 Les membres sympathisants soutiennent la société par leur appui moral et financier.

Article 5 Les membres d’honneur n’ont aucune obligation à remplir.

 

3. ADMISSION

Article 6 Pour faire partie de la société comme membre actif, il faut :

a) En faire la demande au comité.

b) Etre admis par la majorité des membres présents à l’Assemblée générale.

c) Signer les statuts et s’engager à s’y conformer strictement.

Article 7 Le titre de membre d’honneur peut être conféré par l’Assemblée générale sur préavis du comité à toute personne ayant rendu des services importants à la société ou à la cause du chant.

 

4. DEMISSION / RADIATION / CONGE

Article 8 Tout membre désirant se retirer de la société doit se mettre en ordre avec la caisse et aviser le comité par écrit.

Article 9 L’expulsion d’un membre pourra être prononcée dans les cas suivants :

a) Si sa conduite porte préjudice à la société.

b) Dans les cas graves soumis à l’Assemblée générale par le comité.

Article 10 Pour être valable, l’exclusion devra être prononcée à la majorité des 2/3 des membres présents à l’Assemblée générale.

Article 11 Tout membre actif qui, sans raison reconnue valable par le comité, cesse son activité au sein de la société pendant une saison, sera radié d’office.

Article 12 Des congés périodiques pourront être accordés par le comité à des membres empêchés pour un laps de temps de remplir leurs obligations de membres actifs. Le membre mis en congé devra s’acquitter du montant de ses cotisations.

Article 13 En cas de décès de parents directs, la mise en congé se fait après entente entre l’intéressé et le comité.

 

5. FINANCES

Article 14 Les finances de la société se composent :

a) De la cotisation des membres, fixée par l’Assemblée générale. Les apprentis et les étudiants ainsi que tous les membres n’ayant pas atteint l’âge de vingt ans ne payent que la moitié de la cotisation annuelle.

b) De la cotisation des membres sympathisants.

c) Du produit des soirées, concerts, lotos, tombolas et autres manifestations. d) De legs, dons et subsides. e) De l’intérêt des capitaux. Article 15 Les membres peuvent être invités à participer personnellement aux dépenses nécessaires à une sortie ou à un concours.

 

6. ADMINISTRATION

Article 16 En règle générale, l’exercice comptable va d’une assemblée annuelle ordinaire à l’autre.

Article 17 Le premier pouvoir est l’Assemblée générale qui doit être convoquée par un avis personnel.

Article 18 La société est administrée par un comité de 5 membres élus pour 2 ans par l’Assemblée générale ordinaire à la majorité des membres présents. Le bulletin secret peut être demandé. Article 19 Le comité est composé d’un président, d’un vice-président, d’un secrétaire, d’un caissier et d’un membre adjoint, Les membres du comité sont rééligibles. Si le président est élu par l’Assemblée générale, les membres du comité se répartissent les autres tâches selon leur bon vouloir.

Article 20 Un archiviste nommé par l’Assemblée générale est responsable des partitions, de leur entretien et de tout le matériel de la société. Son travail sera rémunéré s’il le désire.

Article 21 Le comité gère les affaires de la société, convoque les assemblées générales et émet son préavis sur tous les objets mis en délibération. En matière financière, sa compétence n’excède pas CHF 1’000.-. Toute dépense dépassant ce montant devra être décidée par l’Assemblée générale.

Article 22 Le président convoque le comité et l’Assemblée générale chaque fois qu’il le juge nécessaire; il doit le faire également sur la demande écrite du 1/5 des membres actifs (les convocations devront en ce cas mentionner l’ordre du jour). Le président dirige les débats.

Article 23 Le vice-président seconde le président et le remplace en cas d’absence.

Article 24 Le secrétaire rédige les protocoles et la correspondance, envoie les convocations et signe avec le président.

Article 25 Le caissier perçoit les recettes de toute nature, paie tous les frais et achats faits par la société. Chaque pièce comptable doit être visée par le président. Chaque année, à l’Assemblée générale ordinaire, il rend compte de sa gestion après avoir soumis l’état de sa caisse et de ses écritures à la commission des vérificateurs des comptes. Les comptes doivent être vérifiés au plus tard un jour avant l’Assemblée générale. Les cartes de membres sympathisants signées du président et du caissier doivent être encaissées au plus tard 15 jours avant la soirée annuelle.

 

7. DIRECTION

Article 26 Le directeur et le sous-directeur sont nommés par l’Assemblée générale. Ils dirigent répétitions et exécutions. Article 27 Une commission de musique formée du directeur, du sous-directeur, et de deux membres élus par l’Assemblée générale est chargée du choix des chœurs.

8. L’ASSEMBLEE GENERALE

Article 28 La société tiendra une assemblée ordinaire par année.

Article 29 Une assemblée générale extraordinaire pourra être convoquée par le président et le comité ou demandée par le 1/5 des membres actifs de la société. Dans ce dernier cas toutes les propositions émises seront envoyées au comité pour examen en annexe de la demande.

Article 30 L’Assemblée générale annuelle s’occupe ;

a) Du rapport annuel présenté par le président et de l’acceptation du protocole de la dernière assemblée.

b) Du rapport des vérificateurs des comptes.

c) Du renouvellement du comité.

d) Du renouvellement des deux vérificateurs des comptes.

e) De la fixation de la cotisation annuelle des membres actifs et des membres sympathisants.

f) De la nomination du directeur, du président, du sous-directeur, de la commission de musique, de l’archiviste, du porte-drapeau, de son remplaçant et des membres d’honneur.

Article 31 Une assemblée régulièrement convoquée ne délibère valablement qu’en présence des 3/5 des membres actifs, les décisions ne peuvent être prises qu’à la majorité des membres présents.

Article 31 bis Si les 3/5 des membres n’ont pas pu être réunis, une seconde convocation individuelle sera envoyée. Dans ce cas, les décisions sont prises à la majorité absolue quel que soit le nombre de membres présents. Article 32 Dans la règle générale, le scrutin se fait à main levée, mais à la demande d’un membre, il sera procédé au vote par bulletin secret.

 

9. REPETITIONS

Article 33 Les membres actifs sont dans l’obligation d’assister aux répétitions.

Article 34 Tout membre empêché d’assister à une répétition aura à cœur d’aviser le président ou le directeur, à défaut un membre du comité.

 

10. DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Article 35 Il est absolument interdit d’emporter hors du local de la musique et du matériel appartenant à la société, à moins que l’autorisation ait été donnée par le comité.

Article 36 La société ne peut être engagée à prendre part à une manifestation quelconque sans une proposition du comité ratifiée par la majorité des membres.

Article 37 En cas de décès du curé de la paroisse, du directeur, d’un membre actif ou d’un membre d’honneur, la société assiste in corpore à son convoi funèbre, Le drapeau de la société sera recouvert d’un crêpe.

Article 38 Dans tous les cas non prévus par les statuts, la société s’en rapporte aux décisions du comité qui rend compte à l’assemblée générale la plus prochaine.

 

11. DISSOLUTION DE LA SOCIÉTÉ

Article 39 La dissolution ne peut être prononcée que par une majorité des 2/3 des suffrages des membres ayant voix délibérative réunis à cet effet en assemblée générale. En cas de dissolution, la fortune sociale de la société sera remise aux bons soins des conseils pastoral et communal, qui en auront l’administration et devront la remettre à une société de même genre qui pourrait se fonder.

 

12. DISPOSITIONS TRANSITOIRES Article 40 Le présent règlement peut en tout temps être révisé ou modifié lorsque la majorité absolue des membres le juge opportun. Toute révision ou modification doivent être portées à l’ordre du jour.

Article 41 Le présent règlement sera imprimé et distribué à chaque membre actif. Il sera signé par tous les membres actifs de la société qui prennent par là l’engagement formel de s’y conformer et d’en accepter toutes les dispositions.

Ainsi fait et approuvé à Vérossaz en assemblée générale du 7 octobre 1988.

 

      LE PRESIDENT :                     Michel SAILLEN

 LE SECRETAIRE :                   Vincent GEX

La Sigismonda vous souhaite de belles fêtes de fin d’année. Puissions-nous rester en lien dans cette période si particulière. A bientôt !

Hervé Zermatten

La Direction

 

Victoria Coiana

Directrice

Le Comité

 

Hervé Zermatten

Président

Christian Donnet

Vice-Président

Michel Barman

Caissier

Michel Saillen

Secrétaire

Philippe Barman

Caviste

Liste des membres 2020-2021

BARMAN Gratien

BARMAN Michel

BARMAN Philippe

BIOLLAY Yvan

BRESSOUD Nicolas

BRESSOUD Pascaline

DONNET Christian

GEX Jean-Bernard

GEX Roland

GEX Vincent

JACQUEMOUD Frédéric

LENOIR Jean-Daniel

MILLIUS Stéphane

MORISOD Hubert

RICHARD Josy

SAILLEN Michel

VANZETTI Jacky

ZERMATTEN Hervé

ZERMATTEN Pascal

ZERMATTEN Rafaël

Contactez-nous